Blog

Dans cet article, Johan raconte le déroulement de son bilan de compétence à Aix-en-Provence avec Lanima, centre de formation fondé par Linda Addala.

Il revient sur sa problématique, la façon dont s’est déroulé son coaching, et quels ont été ses résultats.

Johan est « coach en liberté financière ». Il aide les employés démotivés à développer des sources de revenu passives pour quitter le métro boulot dodo avec son projet « Les 3 Libertés » (https://www.les3libertes.fr).

 

Bilan de compétence Aix en Provence : pourquoi as-tu décidé de te faire accompagner par Lanima ?

Après quelques années en tant que chef de projet web, j’ai réalisé que le salariat était un modèle de travail qui ne me convenait plus.

Malgré un bon salaire, je me sentais prisonnier de mon CDI.

J’avais besoin d’exprimer ma créativité et mettre celle-ci à mon service plutôt qu’à mon patron.

À cette époque, j’avais déjà développé des (petits) projets, qui me rapportaient quelques centaines d’euros.

Cependant, c’était insuffisant pour quitter le salariat.

J’ai alors décidé de tenter l’aventure de l’entrepreneuriat à temps plein !

Problème ? Dès que je commençais à travailler sur un projet, je finissais par me lasser.

bilan de competence aix en provence

De nature impatiente, je perdais ma motivation très vite.

Seule la menace d’un patron me permettait de faire des efforts.

Autrement ? L’absence de résultat me frustrait et j’abandonnais.

J’avais beau lire des livres de développement personnel, j’étais comme bloqué.

Une force invisible semblait m’empêcher de persévérer.

Il était impossible pour moi de maintenir des efforts soutenus pour obtenir un vrai résultat : j’abandonnais trop tôt.

Pourtant, au fond de moi, je savais que la persévérance était la clé du succès.

Alors pourquoi était-ce si difficile pour moi ?

J’ai tapé « bilan de compétence aix en provence » sur Google pour avancer !

J’ai donc fait appel à Linda Addala, dirigeante de l’organisme de formation Lanima pour résoudre cette problématique : comment persévérer pour réussir à vivre de mon business ?

 

Qu’as-tu pensé de ton expérience de coaching ?

Linda a réussi l’exploit de cerner immédiatement la cause de mon blocage.

La procrastination n’était pas le problème.

C’était seulement un symptôme d’un ancrage plus profond.

Elle a tout de suite identifié des nœuds émotionnels, qui m’empêchaient d’être persévérant.

 

1er nœud : Syndrome de l’imposteur

Ayant des facilités à produire du contenu, je « culpabilisais » de cette aisance.

Dans mon inconscient, j’avais intégré que bien travailler était synonyme de beaucoup travailler.

Sûrement un héritage du salariat, qui promeut la culture du présentéisme.

Nous avons donc travaillé sur mon rapport au travail.

Cela m’a enlevé un poids des épaules et un poids sur mes croyances.

Je n’avais plus besoin de travailler plusieurs heures par jour pour me sentir légitime en tant qu’entrepreneur.

Accomplir les bonnes actions au bon moment était largement suffisant.

 

2ᵉ nœud : Mon impatience

Avant, je mesurais ma réussite avec mes résultats.

Je me décourageais lorsqu’ils n’étaient pas à la hauteur de mes espérances.

Par exemple, lorsque je créais une offre, je m’attendais à faire des ventes le jour-même.

Et lorsque ça ne se vendait pas ? J’avais l’impression d’avoir échoué.

Se fixer un objectif chiffré est une mauvaise stratégie à court-terme, c’est une attente, une tension.

La focalisation bloque l’évolution.

Pour alléger la tension, nous avons branché « ma batterie » sur ma VISION plutôt que sur mes RÉSULTATS.

J’ai mis de la valeur sur mes actions.

C’est un peu comme commencer l’ascension d’un escalier de 300 marches et désespérer en regardant le sommet !

Si on se concentre sur chaque marche individuellement, en ayant la foi sur le fait que chaque pas nous rapproche de l’objectif, tout est plus simple.

Nous avons travaillé sur le fait d’accepter et d’optimiser la « traversée du désert », propre à tout business.

J’ai accepté d’être résilient et de lâcher prise, en faisant confiance à l’avenir.

Mais j’ai aussi optimisé ce qui était déjà en ma possession : mes compétences et l’expérience déjà acquise.

Pour une personne aussi pragmatique (et parfois rigide) que moi, c’était un véritable challenge.

Linda m’a posé des questions qui m’ont obligé à entamer une profonde introspection.

Les verrous ont lâché un à un, séance après séance…

J’ai appris à être patient, à prendre du plaisir à ajouter une pierre à l’édifice chaque jour, plutôt que de me concentrer sur le résultat immédiat.

J’ai pu changer la focalisation de mon esprit sur autre chose et construire une base suffisamment stable et solide pour passer à un niveau supérieur.

À la fois sur le plan cognitif et émotionnel.

 

3ᵉ nœud : Gestion émotionnelle

J’ai appris à me détacher émotionnellement du résultat en cessant d’être obnubilé par les chiffres.

J’ai construit un mur pour me protéger des vents extérieurs et maintenir le cap.

Nous avons travaillé un mindset qui renforce mon intérieur pour que chaque turbulence ne remette pas en cause tout mon projet et soit vécu comme l’opportunité d’affiner la direction.

J’ai appris à mieux gérer mon cerveau limbique, siège des émotions.

Pour cela, j’ai quotidiennement tenu un « carnet de bord » des émotions : tableau de suivi quotidien.

Je mesurais sur une échelle de 1 à 22 mon état émotionnel (1 étant joie intense, 22 peur extrême), ainsi que mon état d’esprit.

J’ai remarqué que je passais d’un état émotionnel extrême à l’autre.

J’étais en mode automatique, chaque événement pouvait me rendre très heureux comme déprimé en un claquement de doigts.

Nous avons donc renforcé l’« état d’observateur » afin de sortir du pilotage automatique que génère l’« état d’acteur » : ou d’identification à ses émotions.

 

Qu’est-ce que tu as particulièrement aimé dans ce bilan de compétence ?

Pour moi, Linda (de l’organisme Lanima) n’est pas une coach comme les autres.

Contrairement aux conseils « bateaux » que l’on peut lire sur Internet, son approche est bien plus profonde.

Elle remonte à la source du problème, règle les conflits émotionnels, qui sont à la base de tout comportement autodestructeur.

Pas de place pour les pleurnicheries, on n’a pas l’impression d’être chez le psy.

Après une séance de réflexion intense, elle nous insuffle l’action avec des exercices ludiques qui permettent de ne plus subir le changement.

Il y a un avant et un après le coaching.

Linda a une intelligence émotionnelle très développée et la communication est facile.

Elle se « connecte » et lit en vous comme dans un livre ouvert.

Au début c’est déroutant, mais ça permet d’avancer très vite : parfait quand vous attendez d’un bilan de compétence des réponses précises et rapides !

 

L’objectif a-t-il été atteint ? Quels sont les résultats concrets que tu as obtenus ?

En moins d’une dizaine de séances, mon état d’esprit s’est transformé.

Pour la première fois de ma vie, je me sentais enfin maître de mon business (et de mon destin).

J’ai été coaché début 2020.

1 an et demi plus tard, je n’ai rien lâché malgré des résultats fluctuants la première année.

Mais aujourd’hui ? Les efforts commencent à payer.

Les clients se font de plus en plus nombreux et mon entreprise prend de l’altitude.

Pour moi, le coaching a atteint tous ses objectifs et bien plus encore.

Je ne regrette en rien de l’avoir suivi.

J’irai même à dire qu’il a changé le courant de ma vie professionnelle : sans lui j’aurais probablement abandonné mon rêve d’être entrepreneur.

 

Qu’est-ce qui a changé dans ton état d’esprit et ta gestion émotionnelle ?

Aujourd’hui, je me sens indestructible.

Comme tout le monde, je traverse toujours des périodes de doutes…

J’échoue, je fais des erreurs… Quand on est entrepreneur, impossible d’y couper.

Mais au final, je me recentre toujours sur ma vision.

Je ne tombe plus dans des émotions extrêmes telles que le désespoir, l’angoisse…

Quoi qu’il arrive, je sais que je n’abandonnerai jamais mes projets.

J’ai foi en l’avenir, parce que je sais que de petits changements positifs de façon consistante peuvent transformer une vie de manière radicale.

Même si cela doit prendre 10 ans, je bâtis mon projet pierre après pierre sans me retourner.

Linda a été un soutien énorme dans cette période transitoire de ma vie.

Elle a su prononcer des phrases clés à des moments où j’avais besoin de les entendre : du sur-mesure.

Elle m’a poussé à l’action quand je tombais dans mes travers.

De nouvelles connexions neuronales se sont créées et mon état d’esprit a changé en profondeur.

Je recommande de tout cœur un bilan de compétence avec l’organisme de formation Lanima, si vous cherchez une coach de qualité.

 

Bilan de compétence Aix en Provence : comment prendre rendez-vous avec Lanima ?

Vous avez une problématique professionnelle et/ou personnelle ? 

Vous avez envie de passer à un niveau supérieur de conscience de vous-même ?

D’être accompagné dans votre réflexion pour agir ?

Nous pouvons vous aider.

Découvrez nos formules « bilan de compétence » en cliquant ici : https://lanima.fr/bilan-de-competence/

Vous pouvez être financé pour cet accompagnement car Lanima est référencé Datadock et certifié Qualiopi, grâce à Mon Compte Formation.